Jeune femme professionnelle qui travaille à l’ordinateur. LKB260, l’allié informatique des PME québécoises et fier partenaire Microsoft.

Virtualiser n’est pas qu’une affaire de grandes entreprises. Les PME peuvent elles aussi tirer parti de cette technologie. Voici 8 points à considérer lors de votre réflexion sur la virtualisation de votre infrastructure informatique.  


QUELS SONT LES AVANTAGES ?


Les espaces de travail numériques permettent la création d’environnements virtuels sécurisés où l’accès à vos données et à vos applications sont regroupées pour en simplifier la gestion, ainsi que l’amélioration des performances et l’expérience utilisateur. 

La virtualisation offre de nombreux avantages, dont les suivants :


1- Moins de serveurs physiques

Optimisez vos investissements matériels grâce aux solutions virtuelles. Les infrastructures informatiques traditionnelles requièrent un espace réservé à la salle des serveurs. En plus du nombre élevé de serveurs physiques à acheter, cela demande aux entreprises comme la vôtre des frais supplémentaires notamment pour l’électricité et la climatisation. 


2- Réduction des coûts

La virtualisation des serveurs permet de consolider les ressources en matériel en passant vers les infrastructures infonuagiques. Puisque ces serveurs virtuels peuvent être fonctionnels à partir d’un même serveur physique (logé sur un ordinateur), l’espace nécessaire à la salle des serveurs est également moindre. 


3- Garantir une haute disponibilité du système

Le logiciel de virtualisation est capable d’identifier une faiblesse dans le système, et de relocaliser les serveurs virtuels sur d’autres machines. Cela rend votre infrastructure TI plus accessible et plus efficace grâce à une gestion centralisée. La maintenance du matériel peut alors avoir lieu pendant que les applications continuent de fonctionner sur une autre machine physique.

La virtualisation permet non seulement d’optimiser la disponibilité de votre environnement informatique, mais peut aussi vous aider à bâtir un plan de relève en cas de sinistre.


4- Maximiser la rentabilité 

Les temps d’arrêt ne sont pas une option et doivent être évités à tout prix. L’évolution des technologies nous permet d’augmenter la rentabilité de vos investissements en optimisant l’utilisation des ressources disponibles.

En cas de catastrophe, la virtualisation permet à votre entreprise de rester opérationnelle. Les serveurs virtualisés sont dupliqués en permanence, et donc réutilisables en tout temps.


5- Donner de l’agilité aux TI

La virtualisation permet aux entreprises de faire plus avec moins. Auparavant, un service informatique demandait un budget pour l’achat du matériel ainsi que des délais pour la livraison et la configuration. Aujourd’hui, on peut installer un serveur virtuel en moins de deux. Si un problème survient, on peut déplacer une application sur une autre machine sans conséquence pour la continuité des affaires.


COMMENT ÉVITER LES PIÈGES ?


Avant de se jeter la tête première dans la mise en œuvre d’un logiciel de virtualisation au sein de votre organisation, il est important de comprendre les risques associés et d’assurer la protection de votre réseau informatique.

Voici quelques exemples parmi tant d’autres :


6- Supprimer tous vos serveurs physiques

Ne réduisez pas votre infrastructure à un serveur physique. Si la machine tombe en panne, tous les serveurs virtuels installés seront interrompus. Un serveur virtuel doit donc être encore hébergé sur un support matériel. Par contre, si vous souhaitez vous départir de vos serveurs physiques, faites appel à un fournisseur de services TI externe pour le stockage de vos données. 


7- Économiser sur les licences

Les utilisateurs peuvent perdre le contrôle de leurs serveurs. Il devient si facile de lancer des applications sur les serveurs virtuels que l’entreprise peut oublier de vérifier si elle a les licences.

À l’inverse, une bonne gestion des licences entraîne certains gains, dont la réutilisation de licences. Ainsi, un système d’exploitation peut être installé sur un serveur, avant d’être désactivé et réinstallé sur un autre serveur.


8- Réduire les procédures

La virtualisation permet d’installer et de supprimer les serveurs plus rapidement, mais cela ne signifie pas qu’il faut faire les choses à moitié. Au contraire, la virtualisation ouvre la possibilité d’augmenter la fréquence des copies des systèmes, ce qui accroît le risque de perte et de fuite de données. Il faut donc s’assurer d’avoir en place les bonnes procédures et de limiter les risques d’accès indésirable.


EN CONCLUSION


Notre équipe peut vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet, que ce soit de manière plus générale sur les possibilités qu’offre la virtualisation, ou plus en détail sur la protection contre les virus informatiques, la configuration des systèmes ou la saine gestion d’un parc virtualisé. 

Choisir LKB360 c’est de se conformer à une série d’exigences en matière de sécurité. Pour de plus amples renseignements sur la virtualisation, consultez le Rapport du Centre canadien pour la cybersécurité

Parlez avec l’un de nos experts TI dès aujourd’hui.

Sources :
https://cyber.gc.ca/fr/orientation/la-virtualisation-de-votre-infrastructure-itsap70011
https://www.lesaffaires.com/archives/generale/cinq-bonnes-raisons-d-adopter-la-virtualisation/500714
https://www.silicon.fr/hub/hpe-intel-hub/les-10-avantages-de-la-virtualisation-des-serveurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *